Liaison Laredo - Santona
La journée avait pourtant bien commencé. Après un petit-déjeuner éclair à Laredo, 5 km de marche en bord de mer sur une sorte de "promenade des anglais" pour rejoindre le port et prendre le premier bateau qui assure la liaison Laredo - Santona (9h00, 1.70 €). Mais la suite sera moins heureuse pour les pieds car mis à part le petit tronçon de sentier et de plage de Noja, ce ne seront une fois encore que carreteras, béton, bitume... durant plus de 20 km, sous un soleil de plomb. Les chaussures de David rendant l'âme, il s'en achète une nouvelle paire à Santona, la ville des meilleurs anchois du nord de l'Espagne... Mal lui en pris car de piètre qualité, trop rigide et non "cassée", cette solution s'avère pire que de continuer avec la paire démembrée. La solution viendra du Père Ernesto de l'Albergue de Guemes, notre destination du jour, qui connait un cordonnier dans le village. L'avenir nous dira si les chaussures auront raison de notre ami David...

Plage de Noja
David et moi arrivons vers 15h, sous un soleil de plomb, épuisé et assoifé, à l'Albergue "La Cabana del Abuelo Peuto" à Guemes. Comme tous les autres pèlerins suants qui arrivent au compte-gouttes, nous sommes accueillis par un verre d'eau fraîche providentiel ! Entre Loja et Guemes, peu de souvenirs positifs me reviennent tant, dans ces conditions caniculaires, toutes les forces sont concentrées sur la marche avec un unique objectif : arriver le plus rapidement possible à l'auberge. 
Le Père Ernesto nous accueille et nous tamponne la credentiale qui, de cachet en tampon, nous portera à Santiago. A condition de passer à travers les mailles de la selección... ;-)  Priorité : la douche qui m'apparaît plus divine encore que les autres jours ! La septantaine de pèlerins présents aujourd'hui (l'auberge de Guemes est un incontournable dont la réputation dépasse les frontières !) sont invités à une réunion d'une demi-heure avant le repas de 20h00 pour une présentation des différents "Camino" dans le monde (comme celui du Nil ou du Japon), de l'esprit de l'auberge et du combat que le Padre Ernesto poursuit depuis plusieurs dizaines d'années pour un monde plus juste.

Belle et sympathique tablée
au gîte de Guemes !
Le paiement de sa contribution (donativo) est laissé à la responsabilité de chacun. En sachant que chaque euro donné sera entièrement consacré aux projets développés par le Padre et son impressionnante équipe de volontaires qui ne souhaitent recevoir aucune subvention, autonomie et liberté d'action obligent ! Les statistiques de fréquentation de l'auberge sont affichées à l'entrée. Preuve du succès du chemin et de la réputation des lieux, l'auberge a vu passer l'an dernier 5715 personnes de 54 nationalités différentes.

Écrire commentaire

Commentaires : 0