Gijon à l'aube
En entrant dans les Asturies, j'avais presque oublié ce que pouvait représenter de marcher le long des carreteras...  Je suis dans mes pensées ce qui m'évite de trop râler sur le bitume qui revient en force aujourd'hui. L'étape du jour m'offre l'opportunité de m'en remémorer et de jouir, par contraste, de tous les moments passés et à venir hors asphalte.

La sortie de Gijon et l'entrée à Aviles sont marquées par la présence d'usines métallurgiques et d'un charroi incessant de camions sur près de la moitié de l'étape. Heureusement, la partie intermédiaire offre quiétude malgré l'odeur ambiante de la métallurgie qui imprègne les campagnes avoisinantes...

Ma tendinite se porte mieux, merci à la crème et aux anti-inflammatoires "dont je fais bombance" depuis hier. Je suis confiant : la selección qui anime par moment nos discussions n'aura pas de prise sur moi aujourd'hui. Pas encore, pas cette fois...

L'arrivée à l'Albergue d'Aviles vers 14h00 est donc une satisfaction tant pour les pieds que les oreilles ou les narines. Le centre piétonnier d'Aviles, sa Plaza de Espana et son parc voisin sont un refuge de quiétude apprécié après cette matinée épuisante...

Bon à savoir :
  • Albergue d'Aviles : 5 €, 50 places (lits superposés), douches...

Écrire commentaire

Commentaires : 0