Superbe journée aujourd’hui dans les châtaigniers sous les couleurs automnales ! La journée avait pourtant failli mal commencer. Bêtement, sans réfléchir, j’ai suivi la route macadamisée à la sortie de l’Albergue en pensant que la voie alternative conseillée par mon ami Jean se trouvait en dehors du village. Mal m’en pris… 500 mètres au mois plus loin, point de trace de chemin quittant la vallée… Heureusement, si ce chemin ne figure pas dans mon topo-guide, il est dans mon GPS car j’ai chargé les tracks. Et le constat est formel : le chemin se trouve à la sortie du village mais AVANT l’albergue “La Piedra”. Retour en arrière et sans regrets lorsque je découvre les paysages et la quiétude que m’offre ce parcours loin de la Nationale et de l’Autoroute. 

Paysages couverts de châtaigniers, bruyères, ajoncs, fougères aigles… une liste de plantes montrant bien le caractère “acide” du sol. Le sol est jonché de châtaignes grosses comme des 'cartaches', les grosses billes de ma jeunesse. Des récolteurs locaux m’expliquent que les plus belles partiront pour les conserves et les autres serviront à nourrir les animaux (cochons, vaches…). Chaque famille a sa parcelle dont elle connaît les limites et ses membres avancent en ligne méthodique pour les récolter.

Cette splendide variante du Camino grimpe sec, 500 m de dénivelé, parcourt quelque 8 km avant de redescendre à Trabadelo dans la vallée. 

Ensuite, route chiante entre Trabadelo et Vega avant de monter ensuite, lentement, vers le col de O’Cebreiro. Superbe chemin avant la Faba (prendre à gauche !!! et ne pas suivre la route) et après. Discussion avec Page, une américaine de l’Orégon qui a du déclarer forfait cet été pour une blessure à la jambe et qui compte bien à présent terminer son camino...

Au sommet de la montagne, peu avant d’arriver à O’Cebreiro, l’entrée en Galice est célébrée par une borne en granit.

Bon à savoir :
 
  • Ne pas manquer la variante renseignée par mon ami Jean. A la sortie de Villafranca, après le pont (et environ 200 m avant l’albergue “La Piedra”), prendre un chemin qui grimpe sec vers la droite. Inscriptions et grosses flèches jaunes au sol indiquant “Montana” (photo ci-contre). Cette variante grimpe de 500 m et permet de marcher au soleil sur un chemin qui surplombe la vallée (cette variante permet donc d’éviter de marcher les 8 km de route jusqu’à Trabadelo dans la vallée humide et non ensoleillée).
  • Tronçon à ne pas manquer : sentier sur la gauche dans la montée, avant Faba. Superbe sous les châtaigniers.

Écrire commentaire

Commentaires : 0