J’ai testé pour vous le déluge galicien… Les prévisions météo ont tenu leurs promesses aujourd’hui : pluie, pluie, pluie… du début à la fin de la journée avec maximum une heure de répit… Les salamandres ont fait les frais du déluge; par dizaines, elles sont écrasées sur les routes. Les paysages doivent être souriants sous le soleil. Mais aujourd’hui, ils sont délavés offrant néanmoins une ambiance toute particulière avec des chemins le long desquels les châtaigniers ploient sous le poids de leurs fruits et de leur feuillage gorgés d’humidité.
 

Des torrents se sont formés le long des corredoiras, chemins bordés de dalles de pierres plates. Après une demi-heure, mes pieds sont trempés mais heureusement le reste résiste tant bien que mal… Les premiers horreos apparaissent, de style moderne, composés de briques…


Entrée à Portomarin par le pont qui surplombe le Rio el Mino.
Ville rebâtie pierre par pierre à cause du barrage (voir guide ou web).


Depuis Portomarin jusqu’à Santiago je marcherai avec de nouveaux compagnons : Martina & Marena (deux urugayéennes), Miguel (Madrid), Manuel (Valencia)...


16h00. J’ai aussi testé au resto “El Guiso de Marisco”, un genre de goulache de poulpe et de calamars.



Écrire commentaire

Commentaires : 0