Lorsque nous démarrons de Portomarin, il ne pleut pas, c’est déjà ça… Par contre, la brume enveloppe le Rio Muno et ses abords, brume qui se lèvera petit à petit pour offrir une journée d’abord ensoleillée avant de voir réapparaître, en fin de journée, les nuages annonciateurs de nouvelles pluies prévues pour le lendemain.

Une journée sans grandes surprises qui traverse des paysages galiciens qui respirent de toutes leurs pierres l’humidité, des paysages qui ressemblent un peu à notre Ardenne… Beaucoup de macadam aujourd’hui et les pieds sont lourds. Aussi, les 34 km prévus aujourd’hui se transforment en 25 km jusqu’à Palas de Rei.

En chemin, rencontre d’un de ces “perroflautas” qui ont fait du Camino leur vie. 11 fois déjà que celui-ci le parcourt, rien de moins... mais nuance importante, nous dit-il, il ne marche (camina) pas, il se promène (pasea) ! Et l’hiver, il le passera quelque part à Fistera…

Palas de Rei est un village sans centre bien défini le long d’un axe routier. Village moche, restos sans grand intérêt… Bref, une halte dont je me passerais bien. Direction l’Albergue de la Xunta, au centre du village où, oh surprise, je retrouve mon ami français Jean, rencontré 5 ans plus tôt sur la Via de la Plata et avec qui je suis resté en contact.

Albergue correcte sauf les sanitaires, douches communes hommes et femmes, séparés seulement par des rideaux… Bonjour l’intimité.

Écrire commentaire

Commentaires : 0