Palas de Rei, une ville sans grand intérêt qu’on quitte au plus vite. Au programme du jour : de la pluie toute la journée, ininterrompue, avec un arrière- goût de madeleine de Proust…
 

Je marche au plus vite et les paysages défilent. Les rios débordent et les sentiers du camino se transforment en torrents. Cela ne transpire plus l’humidité, cela imprègne !


Melide, passage obligé… car c’est la capitale su poulpe. Nous nous devons de faire honneur à ce céphalopode. Direction la pulperia “Elzechiel”, l’une des pulperia bien connues des pèlerins… et refuge du jour contre la pluie. La pluie et la fatigue d’un mois de marche ont aussi un effet sur mes notes qui se font de plus en plus succinctes....


Les eucalyptus deviennent omniprésents. Arzua, direction l’Albergue de la Xunta (6€)...

Écrire commentaire

Commentaires : 0