Camino Primitivo : Oviedo - Lugo (14-22/09/2017)

On m'avait dit "Tu verras, le Camino Primitivo est le plus beau, le plus sauvage mais aussi le plus dur des chemins"... L'un des plus beaux, incontestablement, tant les paysages d'Asturie et de Galice invitent le randonneur et le pélerin à musarder le long du Camino. Quant à la dureté, c'est somme toute assez relatif... mais je constate que même des randonneurs novices l'ont parcouru avec succès. C'est en septembre où la nature offre une bombance de fruits (pommes, noix, noisettes, figues, pêches, raisins...) que j'ai parcouru le tronçon Oviedo - Lugo. 9 jours d'immersion entre nature et culture...

 

Cartes extraites de "Les Chemins du Nord vers Compostelle" (PDF)



J1 - 14/09/17 : Oviedo - San Juan de Villapañada (Grado).  

 

Oviedo... Le soleil aura rapidement raison de la pluie. Le Chemin offre figues, pêches, pommes, raisins... dont je fais bombance à m'en crever la panse ; -) Pas mal de monde sur ce chemin, étonnamment, et de nationalités représentées ce soir à l'auberge... 27 km aujourd'hui...




J2 - 15/09/17 : San Juan de Villapañada - Salas

 

Le Camino de la maraude se poursuit entre 'pueblos y aldeas' bordés de figuiers, pommiers, noyers, châtaigniers... Les hórreos s'y egrainent, certains servent encore de greniers à nourriture, d'autres ont été restaurés et convertis en résidence... À Salas, ma destination du jour, la concurrence est rude dans la cité qui propose pas moins de 4 Albergues. Ne sachant laquelle choisir, je postpose la décision et profite de l'heure de table pour aller dîner à la CASA PACHON dont un local m'a vanté les qualités. Ici, pas de menu del dia, pas de carte... Tu t'installes et t'attends que les plats que tu n'as pas commandé arrivent selon l'inspiration du chef... Ainsi se succéderont... 5 plats (vaut mieux être prévenu pour ne pas vider le premier) : une soupe, une potée, une deuxième, des pâtes et, au choix, poisson ou boeuf au fromage cabrales au goût si savoureux. Sans oublier le vin, le dessert, le café... Le tout pour le prix de... 10 €. Qui dit mieux ? 




J3 - 16/09/17 : Salas - Tineo

 

Une journée sur les chemins asturiens entre boue et bouse... qui se termine par un bain turc et un sauna à l'albergue 4**** 'Palacio Meras' de Tineo. Así es la vida dura del peregrino... ;-)  Tineo, arrivée à l'heure de table et nouvelle expérience culinaire. Pour savoir où dîner, il suffit de demander aux locaux ! "¿Pardon señor, donde se puede comer bien?, quiero decir donde la gente de aquí va a comer ! ". La réponse fuse "VILLAR !, 400 metros de aqui". Expérience une nouvelle fois concluante : Fabada, Guiseo de Cabrito, Tarta de queso, vino... : 10€ ! Que vale la pena ! 




J4 - 17/09/17 : Tineo - Campiello / Borres (15 km).

Les jours se suivent et... Petite matinée de marche, repos l'après-midi avant l'étape 'sérieuse' de Los Hospitales demain... 




J5 - 18/09/17 : Borres (Campiello) - Berducedo,
(Variante por Los Hospitales)

 

Aujourd’hui aurait dû être la plus belle étape du Camino et tout avait bien commencé avec un départ matinal sous les étoiles. Puis, petit à petit, en grimpant les presque 6oo m de dénivelés qui séparent Campiello du sommet de la 'montagne', la météo est devenue progressivement plus que capricieuse : brouillard, bruine... et, finalement, pluie venteuse continue, deux heures durant, sur les sommets... Marcher, marcher, et marcher encore sans pause pour prendre de l'avance sur l'eau qui, inévitablement, s'infiltrera sous les vêtements et ne pas laisser le froid prendre le dessus devient alors mon seul objectif. Après 27 km et un peu plus de 6 heures de marche sans horizons lointains à me mettre dans les yeux, l'albergue est en vue... "No rain today" avais-je affirmé, sûr de moi, à mes compagnons de dortoir la veille. No... no... "No rain, no rain...", me disent-ils , en grinçant des dents en arrivant... ;




J6 - 19/09/17 : Berducedo - Grandes de Salime

 

“Mañana de niebla, tarde de paseo“. Dicton populaire plein de bon sens pour qui veut espérer profiter des meilleurs moments de la journée... Sauf que le pèlerin est un lève tôt et que sonneries, bruits de sacs plastiques, mouvements de sacs à dos imposent un réveil à l'ensemble du dortoir... Cela étant, les ambiances matinales brumeuses ne sont pas pour me déplaire et c'est souvent avec plaisir qu'à l'aube naissante j'entame parmi les premiers le chemin... Avec, parfois, de curieuses rencontres... 



J7 - 20/09/17 : Grandes de Salime - Fonsagrada.

 

Aujourd’hui, après quelques 500 m de dénivelés, nous avons passé le col Alto de el Acebo (1030 m) qui marque l'entrée en Galice. 24 ou 27 km ?... : les pèlerins ne sont pas d'accord entre eux sur la distance du jour. Peu importe, tous sont arrivés sur les rotules pour une étape à priori pas trop compliquée mais dont la dernière montée s'est avérée mortelle pour tous. 



 

J8 - 21/09/17 : Fonsagrada - O'Cadavo.

La pluie annoncée n'aura fait qu'une timide apparition aujourd'hui mais l'ayant anticipée, je me suis privé d'une variante décrite dans un guide comme 'plus courte mais exigeant un effort supérieur à cause de la pente'. Qu'importe car une fois les forêts de chênes et de pins traversés de grand matin, les 'Pueblos y Aldeas' offrent à découvrir de splendides bâtisses de pierre couvertes de toits d'ardoises auxquelles sont adossés le fournil et le traditionnel four à pain. 




J9 - 22/09 - Camino Primitivo : O'Cadavo – Lugo


8 km d'abord pour arriver à Castroverde, un gros village qui possède une Auberge et toutes les comodités. En chemin, il est conseillé de prendre la variante menant au hameau de Vilabade avec la superbe Eglise San Francisco que vous fera visiter Conchita. Ne manquez pas ensuite de prendre un café mais surtout une excellente Empanade, en face, chez José Antonio (« A Ledicia »). La suite vers Lugo se passe globalement en terrain peu accidenté… A Lugo s'arrête mon chemin... Faute de temps, je ne continuerai pas sur Santiago. Mais pour terminer en beauté : «  fiesta de noche con mis nuevos amigos del camino ».



En savoir plus sur les étapes, deux sites indispensables (en espagnol) :


Écrire commentaire

Commentaires : 0