Petit détour ce matin par l'ancien monastère cistercien de Moreruela. L'endroit est calme, si ce n'est le vent qui agite les branches des grands arbres alentour. Au sommet des murailles, des nids de cigognes résistent aux bourrasques. Les nuages défilent à une vitesse telle qu'on dirait qu'ils se font la course. Ces ruines ont quelque chose de magique dans cette atmosphère particulière.

A quelques encablures de là, de grands chemins rectilignes défilent sous les pieds. Les éléments sont déchaînés comme s'ils se disputaient la primauté de leur présence. Qui gagnera ? Le vent agité ? Le soleil qui illumine de ses mille feux les paysages ? Ce combat durera toute la journée... Une journée de lumière et de couleurs : la brillance des vaguelettes sur le lac de barrage par le sentier muletier, les chênes illuminés sous le fond ocre et rouge de la terre, l'arc en ciel de fin de journée... Il faut bien peu de choses pour être simplement bien !

18h00, Granja de Moreruella. Continuer ou s'arrêter ici ? Petit arrêt préalable au bar. 18h30, la nuit tombe, comme un couperet, sans prévenir et décide. Le caballero (barman) dispose de la clé de la salle des fêtes du village dans l'arrière salle de laquelle se trouve quelques lits pliables à disposition des pèlerins. Au bar, le patron pris de cours par l'absence de son épouse ne peut proposer qu'un plato variado (queso, jamon, chorizo) accompagné d'un délicieux vino Tinto de Toro !

De retour à la salle des fêtes après le souper, les lumières sont allumées... Un léger stress m'envahit... Quelques dames attendent, assises sur des chaises. Par contraste, la vision est surréaliste avec les lits sur scène ! Éclats de rire généralisés, à en pleurer. Elles attendent leur professeur de chant et il n'est pas trop tard pour retirer les lits dans l'arrière salle. Le concert peut commencer !

Je ne suis pas déçu de ce que le chemin apporte comme imprévu lorsqu'on est ouvert aux rencontres et que l'on accepte les imprévus, confortables ou non, comme des choses "ainsi"... "Hay que coger lo que el Camino te da" (Il faut prendre ce que le Chemin te donne), comme me l'exprimait Angel...

Écrire commentaire

Commentaires : 0