Ce matin, lever à 7h00, après ma première nuit de bivouac pyrénéen. Le temps de replier mes affaires et de grignoter quelques galettes agrémentées d'un morceau de chocolat, je me mets en route à 8h00. Cette seconde journée ne présente aucune difficulté physique majeure mais je crois que j’ai un gros coup de fatigue qui, dans ce cas-ci, se double d'un coup de blues : « Qu’est-ce que je fous ici ? ». Il faut dire que le soleil tape, que mes pieds ne sont pas encore rodés, et que mon sac à dos tire sur mes épaules… Bref, une journée infernale…

Le GR 10 passe le long de la Venta d’Inzola. A la lecture du topo-guide, je m’attendais à voir de petits commerces discrets. Pas du tout ! C’est le « Martelange » du coin, avec ses commerces d’alcool et de produits de luxe, ses restaurants…


Malgré mon arrivée hâtive à 15h00 au Col des Trois-Fontaines je décide, vu ma fatigue, de ne pas aller plus loin et donc de ne pas descendre sur Sare comme je l’avais imaginé. Il faut dire qu’ici, c’est le calme absolu et que je me suis dégoté une petite plateforme discrète au bord d'un ruisseau, le prototype de lieu idéal pour planter une tente et se rafraîchir. Malgré la fraîcheur de l'eau, quel bonheur de s'en jeter quelques giclées sur le corps, après une journée de marche sous le soleil ! Franchement, bivouaquer au Col des Trois-Fontaines, c’est le pied ! Avec en prime, une vue imprenable sur la vallée...

Écrire commentaire

Commentaires : 0