Cette nuit, j’ai eu un peu de mal à dormir. Il faut dire que ma chambre à l’hôtel François Ier donne sur la rue commerçante animée par ses restos. L’orage est heureusement venu à ma rescousse dans la nuit en chassant les flots de touristes des rues. Je pus enfin trouver le sommeil.

Deux jours à passer à Bagnères, aujourd’hui et demain. Je décolle pour atterrir 200 mètres plus loin dans un autre hôtel, La Petite Auberge, dans la rue perpendiculaire à l’hôtel François Ier et que j’espère plus calme.

8h30… Comme décidé, je me remets en route sur le GR 10. La montée vers Sode et Artigues traverse de belles forêts de hêtres qui ressemblent aux forêts vosgiennes. La-haut, la brume se dispute les sommets avec le soleil et dans l’après-midi c’est le soleil qui aura le dernier mot.

Cabane de Saunères
Passé Artigues, le GR traverse des forêts dont les arbres sont couverts de lichens filamenteux puis des landes à bruyères et à myrtilles (délicieuses !). Et ainsi, après 3h30 de marche, j’atteins la Cabane de Saunères qui peut héberger au moins 6 personnes avec, en prime, une source d’eau fraiche à 5 minutes à l’Est. Propre, sympa... un bon plan pour passer une nuit.

A l'extérieur, un ballet de 5 à 6 vautours fauves passent et repassent, se laissant glisser dans les airs et au-dessus de moi.

C’est le jour des rencontres à la Cabane de Saunères. Je croise Pierre et Mathieu, père et fils, originaires de Toulouse qui parcourent le GR 10 vers Mérens les vals. Je retrouve aussi Juliette et Fabrice, accompagnés du jeune Mathieu avec qui je passerai une heure de papote humoristique bigrement agréable. Sans oublier un randonneur au look' année 80 qui se mange une boite de lentilles de 500 gr… sans péter un mot. Curieux personnage, pas causant, qui reprend ensuite le chemin d’où il était venu…

Mais il est déjà temps pour moi de redescendre à Luchon. Je me fais la réflexion qu’entre un hôtel à Luchon et une nuit de bivouac en montagne, je choisis sans hésiter la seconde option. Et dire que je passe deux nuits à Luchon… alors que j’aurais pu les passer plus agréablement ici avant de redescendre pour sauter dans mon train…

Écrire commentaire

Commentaires : 0