Trompette de la mort
Vautours autour d'une carcasse



Lever 7h, petit déjeuner au gîte, départ 8h15... Le soleil tarde à faire son apparition au fond de la vallée (927 m) et sur le versant qui mène par un chemin en lacets, long mais agréable, au Cap des Lauses (1892 m). Mes pas se faisant plus sûrs et plus vifs, mes sens naturalistes peuvent batifoler et s’en donner à cœur joie. Je découvre ainsi quelques trompettes de la mort, déguste myrtilles et framboises, découvre des plumes d’oiseaux inconnus (en réalité de geai comme je les identifierai par la suite) et un papillon en attente de soleil pour déployer ses ailes. Et, surprise, des “jacassements” attirent mon attention. Quelques centaines de mètres plus haut, un groupe d’une vingtaine de vautours fauves se disputent une carcasse, donnant moult coups d’ailes et j’imagine de becs...
Vue du Cap des Lauses
Là-haut, le soleil cède lentement la place au brouillard qui m’accompagnera jusqu’à l’étang d’Ayes (1694 m). 12h15, le tonnerre gronde et instantanément le brouillard se lève et laisse découvrir le miroir d’eau. Quelques pêcheurs s’en vont précipitamment sous la pluie tandis que je trouve refuge sous une paroi rocheuse. 
Etang d'Ayes
Je redémarre après l’averse, mais rapidement la pluie redouble en chemin me faisant accélérer le pas vers le Col d’Auédole (1730 m) et la cabane du Clos dEliet (1683 m) où je me réfugie. J’y retrouve Guy et Noëlle, un groupe de 4 randonneurs et une Périgourdine (quel mot savoureux !), randonneuse solitaire partie d’Hendaye le 7 juillet. Tous regroupés autour de la table en attendant la fin du déluge, l’ambiance est bon enfant et chaleureuse tandis que les gouttes clapotent violemment sur le toit. À la faveur d’une éclaircie nous sortons pour nous mettre en quête de la source renseignée dans le topoguide, « en contrebas sur le versant est ».
Cabane du Clos d'Eliet
Le bleu du ciel gagne du terrain et je redémarre avec l’objectif de bivouaquer un peu avant Esbints (avec pour objectif de petit déjeuner au gîte d’Esbints le lendemain). Aussi, je prends la variante D du GR10 (GR10 D) qui rejoint le Pas de la Core (1395 m) directement sans descendre vers l’étang de Bethmale (1h15 au lieu de 3), mais surtout qui m’évite un long tronçon de bitume après l’étang. Du col, le GR descend vers Esbints mais je m’arrête avant, à la cabane de la Tariolle, pour la nuit. Je profite du soleil de fin de journée pour faire sécher ma tente mais les sombres nuages de fin de journée m’inciteront à dormir dans la cabane. Je teste à nouveau mon four à bois qui à défaut d’être efficace me permet toutefois, avec beaucoup de persévérance et de souffle pour faire vivre le feu qui a tendance à s’étouffer, de me préparer “le” sachet de spaghetti que je trimbale dans mon sac depuis cinq jours (pour rappel, les deux autres sachets, je les ai abandonnés dès la 2ème étape).
Cabane de la Tariolle
Un livre d’or trône sur la grande table. Je me laisse inspirer par le lieu...  « De telles cabanes sont de petits havres de paix loin du tumulte de la vie quotidienne. Ici on retrouve des choses simples, essentielles... comme allumer quelques brindilles pour faire un feu, écouter les gouttes d’eau qui dévalent de la toiture... sans oublier le broutement des vaches qui me tiennent compagnie ce soir, à la porte de la cabane. Sympathique rencontre également d’un berger pour une agréable papote des choses de la vie pyrénéennes. » Pendant que j’écris ces quelques lignes à la porte de “ma” cabane et que la journée se termine, la pluie s’abat en trombe. Ma cabane, mon refuge...

Bon à savoir
:
        Pas de source entre Pra de Lalau (Maison Valier) et le Col d’Auédole (juste quelques ruisseaux d’eau claire au début).
        Cabane d’Aouen ouverte, bon plan pour se réfugier en cas de pluie mais seulement 2 places pour dormir !
        Source d’eau en contrebas de la cabane d’Eliet (direction Est, tuyau blanc au pied de rochers).
        La variante D du GR10, le GR10 D, entre la cabane d’Eliet et les carrières de marbre d’Estours est selon moi  un meilleur plan que le GR10 “classique” sauf si vous devez vous réapprovisionner ce qui nécessite de passer p.ex. au Gîte dEsbints ou à Seix.... Dans ce cas, je conseille au minimum d’emprunter le tronçon du GR10 D entre la Cabane d’Eliet (Col d’Auédole) et le Pas du Core qui évite de descendre vers l’étang de Bethmale (1h15 au lieu de 3) mais surtout qui évite ensuite de longer un long tronçon de bitume après l’étang (NB : l’étape suivante (06/08) du GR10 après Esbints longe également la route sur plusieurs kilomètres ce qui est un argument supplémentaire pour essayer de privilégier avec suffisamment de ravitaillement dans son sac toute la variante GR10 D entre la cabane d’Eliet et les carrières de marbre d’Estours !).
        La cabane de la Tariolle (entre le Pas du Core et Esbints) est spacieuse, mais sans grand confort. Il n’y a pas de source d’eau à proximité.

Écrire commentaire

Commentaires : 0