(Etape passant hors GR 10 par le Pic du Canigou).

Départ à 7h00 pour profiter des heures les plus fraîches. L’objectif de la journée est simple : monter sur le Pic du Canigou (2784 m) par une variante (également HRP) qui s’écarte du GR10 avant de rejoindre le refuge des Cortalets. Un peu plus de deux heures de montée sans grande difficulté sur un sentier bien balisé et 1000 fois tracé par le flux quotidien de touristes. Seul le dernier tronçon montant au Pic nécessite de délaisser ses bâtons et de grimper à l’aide de ses mains. Au sommet, il y a affluence et au fil du temps le sentier se transforme en une véritable autoroute avec pour aire de repos et de pique-nique, le sommet. La vue est superbe entre une mer de nuage et des sommets bien éclairés qui la surnage. Se mêlent ici des Catalans, des Français, des Allemands...
 
Ensuite, plutôt que de continuer le sentier vers le Pic Joffre, je préfère redescendre pour récupérer mon lourd sac à dos laissé au pied du Pic et monter ensuite sur la crête de Barbet avant de redescendre par un bon sentier vers le Refuge des Cortalets (2150 m). En chemin, j’observe deux faucons, l’un crécerelle, l’autre pèlerin, se poursuivant au-dessous de quelques vautours plus haut dans le ciel...
Vue du haut du Canigou

Descente de la crête Barbet vers les Cortalets

L’étape du jour, à peine 6 heures pauses comprises, me permet de souffler toute l’après-midi à la terrasse du refuge...
Souper Calamars-riz (17 €) + petit-déjeuner (7 €) et ce soir, Randonnades (le groupe de randonneurs croisé la veille) rime avec franches rigolades.

Bon à savoir
:
        Je ne peux que vous conseiller d’emprunter la variante du GR qui grimpe sur le Pic Canigou. Plus courte et plus paysagère que le GR classique décrit dans le topoguide.
        Le Refuge Arego (cabane) est fermé pour cause d’éboulement.
        Source d’eau au Refuge Arego et à mi-distance entre ce refuge et le sommet du Canigou.

Écrire commentaire

Commentaires : 0