Ce matin quand je me réveille, je crois être dans un mauvais rêve : je crois entendre un ronfleur qui se révèle être un vrai dans une tente installée de nuit à quelques mètres de la mienne. Le petit-déjeuner est de même facture que ceux servis dans la plupart des refuges : de la mauvaise confiture industrielle... mais le café, lui, est correct. Aujourd’hui le chemin des Randonnades se sépare du mien, moment immortalisé par une exceptionnelle photo de groupe.

Les Randonnades

Du refuge des Cortalets, deux options sont possibles. Le topoguide renseigne comme première la piste touristique jusqu’au Ras del Prat - Cabrera. Mais même son statut de « touristique » n’est pas de nature à me donner envie d’emprunter ce casse-pieds poussiéreux. La variante « GRP Tour du Canigou » que je conseille vivement (voir « Bon à savoir ») suit les courbes de niveau et offre de superbes vues sur la mer de nuages qui recouvre la vallée.

Mer de nuages

Au croisement du GRP avec la piste (Ras del Prat - Cabrera), je retrouve la jeune et sportive Marie et sa maman, croisés aux refuges de Mariailles et des Cortalets. Ensuite, le GR suit à nouveau les courbes de niveau et emprunte par endroits un chemin en surplombs.
Abri de Pinateil
À l’abri de Pinateil flambant neuf, trois personnes sont en train de pique-niquer : Patrick, Mickaël, Tonny. Le patriarche, Patrick, est un intarissable blagueur. Il me propose de prendre un verre. Y a le choix entre du rosé, du pastis et du rhum. Rien de moins... « Jamais quand je randonne », lui dis-je... Mais un quart d’heure plus tard, avec Marie qui m’a rejoint entre-temps, nous enfilons verres de rosé, sandwiches et salades de riz. C’est cela en moins qu’ils devront porter, nous disent-ils avec satisfaction. La randonnée au long cours, ce sont aussi ces rencontres improvisées, simples et bon enfant basées sur l’accueil, le plaisir et la joie de l’échange...
Gîte de Batère
Vu cette halte inopinée, je raccourcirai mon étape du jour en passant la cabane de lEstanyol (environ 1 heure après Pinateil) et m’arrêtant au Gîte de Batère. J’y retrouve Marie et sa famille, et deux autres couples d’une cinquantaine d’années (Robert et Michèle / René et Chantale). En coup de vent passe une randonneuse solitaire partie le 11 juin d’Hendaye et qui tient un blog décrivant sa traversée.
Deux randonneurs catalans croisés plus tôt m’avaient prévenu : on mange excellemment bien au gîte de Batère. Repris par deux jeunes dynamiques il y a deux ans, c’est vrai qu’ils mettent les petits plats dans les grands pour satisfaire les randonneurs. Au menu, ce soir : langue de bœuf (et de l’excellente !) en entrée, cailles farcies - polenta  (plat) - glace et sorbet.
On retrouve également autour de la table trois randonneurs Canadiens, quelques Espagnols et une famille de compatriotes néerlandophones...
Bon à savoir :
        Labri de Pinateil a entièrement été refait (tout neuf !) avec un feu à bois en fonte et une source d’eau. 8 places.
        La maison forestière de lEstanyol est spacieuse, propre et dispose d’une source. 10 places.
        Gîte de Batère : cuisine gastronomique savoureuse !

Écrire commentaire

Commentaires : 0