Une mygale (Atypus sp.) traverse le chemin...
Avant-dernière ligne droite avant de terminer le GR10. Il faut d’abord grimper vers un lotissement de secondes résidences le long d’une route macadamisée avant de tomber sur une piste qui traverse en partie des forêts de hêtres, ensuite le Mas Nou, des terres privées occupées par des naturistes où j’observerai une mygale (Atypus sp) traversant le chemin. Au bout de trois heures de marche, nous arrivons au  Perthus qui est l’un des principaux passages autoroutiers des Pyrénées... Quelques vestiges romains des ruines de Panissars et le Fort de Bellegarde vaudraient le détour, mais la chaleur accablante ne nous pousse pas à faire une halte prolongée.
Entre le Perthus et le col de l'Ouillat
Le Perthus, c’est le temple de la consommation pour des flopées de touristes pour la plupart aussi bedonnants que les sacs à provision d'alcool bon marché qu’ils transportent. En les observant défiler, je ne manque pas de me poser des questions vers le retour à la “civilisation” après trois semaines d’itinérance où je vécu au jour le jour avec l’essentiel sur le dos... Le Kebab bien gras que nous nous enfilons complète ce menu peu ragoûtant de ce retour proche à la “réalité”...
Chêne-liège
Une heure après cette pause, nous passons sous l’autoroute et fuyons vers des sommets plus calmes. Direction, le Col de l’Ouillat (936 m) par des pistes forestières, des chemins et des sentiers durant 3h30 environ. L’étape de la veille avait déjà un avant-goût prononcé de Méditerranée, mais celle-ci ne laisse plus aucun doute planer. Plusieurs espèces de chênes, dont le chêne-liège, composent les forêts avec une variété de fleurs, à présent fanées mais dont les floraisons doivent colorer les paysages et les flagrances, inonder l’atmosphère à la belle saison : cistes, lavandes... La dernière montée vers le col de l’Ouillat, plus abrupte que les précédentes, me rappelle avec un brin de nostalgie quelques tronçons d’Ariège...

Coucher de soleil au Col de l'Ouillat

Arrivée avec satisfaction au chalet de lAlbère (Col de l’Ouillat) où nous nous prenons une bière... Une zone de pique-nique en face du chalet accueillera nos tentes pour la nuit... Excellent repas (16 €) avec nos amis Français, Anglais et Espagnol.
A quelques jours de l'arrivée, Jane et Robert témoignent :

L’écurie est proche, je le sens, prendre mon carnet de route et écrire devient un labeur...
Bon à savoir :
        Source d’eau (fontaine), 15 min après le Perthus.
        Tuyau d’eau environ deux heures après le Perthus (mais attention, peut-être temporaire).
        Le chalet de l’Albère (Col de l’Ouillat), une excellente adresse gastronomique !

Écrire commentaire

Commentaires : 0