Ciel légèrement couvert le matin quand je me réveille. Par crainte de la pluie, je fais mon sac rapidement et après un petit déjeuner éclair, je me mets en route en pressant le pas. Un vent à décorner les boucs du coin souffle sur les crêtes herbeuses dont il faut suivre les clôtures sur des kilomètres... Ciel assombri, soleil esquivant une percée : le contraste des couleurs est saisissant.

En chemin, je croise à nouveau quelques personnages. D’abord Ghislain, un heureux jeune retraité qui marche selon son inspiration sur le GR 11 et le GR 10, en passant par le HRP. Ensuite, un espagnol de Lugo, la quarantaine, qui porte comme moi un sac de 18 kg. Dont la moitié de nourriture. « Es para una experiencia de autonomia » me précisera-t-il.  Son objectif : rejoindre la Méditerranée en totale autonomie alimentaire, sans aucun autre approvisionnement. Et c’est qu’il grimpe rapidement avec tous ses kg sur le dos ! 
12h00, soit 5h00 après mon départ,  j’arrive à la petite ville d’Elizondo.

Priorité aux courses avant la fermeture des magasins; ensuite repos, bière et pinchos sur la terrasse d’un bar ! 13h30, je redémarre. La sortie d’Elizondo emprunte encore un nouveau tronçon de GR 11, longue grimpée entre fougères et châtaigniers en pleine floraison. Environ 1h30 plus tard, à partir de Plano de Amezti, l'ancien et le nouveau GR se retrouvent et se superposent. Mais le balisage est tellement bien marqué que mon topo-guide reste au fond du sac... 


Pause eau environ 1h30 après le départ sous des chênes remarquables avant de redémarrer pour m’arrêter environ 45 minutes plus tard à hauteur d’une
grange précédée d’une fontaine


C’est là que je fais la connaissance d’Eva et Francisco, la quarantaine, de la région de Barcelone. En un mois, ils espèrent couvrir le GR 11. Avec tente, sac de couchage, réchaud, un peu de nourriture et seulement quelques vêtements, ils s’en sortent chacun avec un sac à dos d’à peine 10 kg ! Ils ont même poussé l’exploit aujourd’hui d’emporter sans les casser des œufs qu’ils cuisinent sur le butagaz. Ils m’informent que la prochaine source est à au moins 3 heures de là; aussi je décide de ne pas poursuivre, de vite me laver car le ciel menace. Quelques petits m² en bordure du chemin accueilleront ma tente. 17h00, la brume recouvre le paysage, 18h00 il pleut... 


Bon à savoir :
  • Nouveau tronçon de GR 11 en Navarre décrit sur le site de la Federación Navarra de Deportes de Montaña y Escalada (PDF). 
  • Avant Elizondo : Lorsque le sentier se transforme en piste (soit deux bonnes heures après la Cabane), cabane avec table et robinet d’eau. 5 minutes et environ 1 heure plus tard, une fontaine.
  • Après Elizondo : robinet d’eau et tables de pique-nique au pied de chênes remarquables environ 1h30 après la ville. Source environ 45 min minutes plus tard (grange ou j’ai bivouaqué), tous les deux renseignés dans le topo-guide. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0